Home
Videos uploaded by user “Archives Numériques du Cinéma Algérien”
"L'urgente nécessité de filmer un pays merveilleux..." Kateb Yacine (1989)
 
03:23
Kateb Yacine lors de la présentation du film que lui a consacré Kamel Dehane "Kateb Yacine: l'amour et la révolution" Alger 1989 Source : Archives de la télévision algérienne
"Five Directors on The Battle of Algiers" (2004)
 
17:18
Avec Spike Lee, Mira Nair, Julian Schnabel,Steven Soderbergh, Oliver Stone Version Originale Produit par : Kim Hendrickson & Abbey Lustgarten The Criterion Collection
Che Guevara à Alger (1963)
 
11:51
Lors du premier anniversaire de l'indépendance de l'Algérie en 1963, Che Guevara était parmi les invités de marque qui ont assisté aux festivités Source : Archives de la télévision algérienne
Fernand Pouillon à Alger (1967)
 
13:13
Document de l' Office national de radiodiffusion télévision française (ORTF) Fernand Pouillon a rejoint en 1966 l'Algérie car il ne peut plus construire en France , radié der l'ordre des architectes , suite aux malversations du CNL ( Comptoir National du Logement) . Il s'en explique auprès de Pierre Dumayet et Jean Pierre Gallo venus l'interviewer à Alger à l'occasion de la publication de ses mémoires, "Mémoires d'un architecte". En 1953, il réalise à Alger les ensembles de Diar-es-Saada- 800 logements- et Diar-el-Mahçoul -1 800 logements- réalisés en 365 jours dans un parfait respect du style architectural local et surtout de la notion d'espace urbain. À Alger suivra l'ensemble de Climat de France situé au-dessus de Bab-el-Oued.
"Bled électrique : Rodolphe Burger solo, alternative take" Rabah Ameur-Zaïmeche (2006)
 
04:37
Prise alternative du solo de Rodolphe Burger dans le film Bled Number One de Rabah Ameur-Zaïmeche Sarrazink Production Notre page Facebook : http://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien
"Fet Elli Fet" Ahmed Wahbi (1967)
 
07:25
Réalisé par Mustapha Tizraoui Ahmed Wahby est l'un des fondateurs avec Blaoui Houari du genre musical : El Asri (moderne). Ce genre nouveau est né à Oran dans les années 40 et a été influencé par les grands maîtres égyptiens de la musique arabe. Un genre, qui tout en empruntant son style à l'Orient, utilise les rythmes et le langage poétique typiquement oranais. Ahmed Wahby va trouver sa vocation de chanteur à travers le réseau du scoutisme et notamment, avec la création en 1937 du groupe de scouts musulmans d'Oran - "En-Najah" - dont il fera partie avec Hamou Boutlélis et Kada Mazouni. Son talent se révèlera lors des longues veillées qui se déroulaient dans la forêt de Misserguine au cours desquelles il reprenait le répertoire d'Abdelwahab. Parmi ses plus grands succès, on peut retrouver le titre "Fat elli fat". Source: Archives de la Télévision Algérienne Notre page facebook : http://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien
"Haçla" (La Clôture) Tariq Teguia (2004)
 
13:21
Court-métrage documentaire Produit par : Jean-Baptiste Francine pour Mandala Productions Photographie: Djamel Khitab Son: Yacine Teguia, Samir Sauva Montage: Andrée Davanture, Raphaêlle Uriwiecz Musique: El Hachemi L'Kerfaoui Tchamba Avec Sofiane Medraoui, Mame, Fethi Gares, Lali Maloufi, Sofiane Aïchoune, Kader Affek, Oussama, Ouahid Benhalla À travers le cri de jeunes Algérois vivant dans le renoncement, Haçla (la clôture) tente de donner à voir et à entendre, dans le labyrinthe d'impasses que constitue la ville d'Alger et ses environs, une société bloquée, refermée sur elle-même, où le cadre de la parole devient le seul espace de liberté individuelle. Notre page Facebook : http://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien
"Paysans de l'Aurès" Philippe Este (1950)
 
11:19
musique originale Gourdon, Jean directeur de la photo Petiot, Robert ; Hudelot, Jean monteur Pouzet, Jean opérateur de prise de son Rora, René ; Caillat, André Ce film en couleur nous propose de suivre une famille de paysans de l'Aurès possédant, comme beaucoup de paysans de l'Aurès, des terres dispersées aux quatre coins du massif, obligés de quitter leur village dans la montagne pour les labours, les récoltes de figues ou de dattes, l'irrigation des palmeraies ou les moissons.
Avant Première de "La Dernière Image" de Mohamed Lakhdar-Hamina (1986)
 
02:35
Première du film et réactions à la sortie de Marushka Detmers, Laurent Voulzy, Véronique Jeannot, Merwan Lakhdar-Hamina, Mohamed Lakhdar-Hamina
Patrice Lumumba, Frantz Fanon, Mohamed Yazid (1960)
 
01:22
Situation au Congo Prise de vue le 29/08/1960 Conférence Interafricaine à Léopoldville, où Lumumba a convié les représentants du GPRA, du Ghana, de la RUA, du Liberia, du Soudan et de la Tunisie. Source : Archives Pathé-Gaumont
"Techniquement si simple" René Vautier (1971)
 
10:46
Réalisation : René Vautier Image : Bruno Muel Production U.P.C.B. Conservation : Cinémathèque de Bretagne / Galatée Films Un technicien coopérant se remémore son "travail technique" lorsque, durant le conflit algérien, il installait des mines qui tuent encore de nombreux civils. Essai préalable au tournage d'Avoir vingt ans dans les Aurès.
"Aliénations Malek Bensmaïl (2003)
 
17:30
Réalisatateur : Malek Bensmail Images : Malek Bensmail Musique : Phil Marboeuf Montage : Mathieu Bretaud Son : Hamid Osmani Producteur : Gérald Collas Production : INA "Chaque jour à travers leur pratique professionnelle, les psychiatres... sont confrontés plus encore que d'autres au malaise de la société. Ils sont parmi les premiers à en observer les symptômes, à tenter de guérir les malades qui viennent consulter, à comprendre les raisons de ces "failles" mais ils restent aussi désarmés que d'autres pour guérir cette société... À travers ce film, il ne s'agit pas de traiter des événements de l'actualité la plus récente en Algérie, mais plutôt de percevoir et de mettre en évidence les courants souterrains qui travaillent cette société et alimentent sa crise...". Un film que le cinéaste dédie à son père, un des fondateurs de la psychiatrie algérienne. Notre page Facebook : http://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien
"L'Algérie en Flammes" René Vautier (1958)
 
22:05
"En 1956, le réalisateur anticolonialiste René Vautier entre en contact avec des membres de l'Armée de Libération Nationale Algérienne ; il souhaite tourner dans les Aurès-Nementchas, des images sur la réalité de la lutte du peuple algérien. Les Algériens donnent leur accord. Résultat pour le metteur en scène : trois blessures, deux ans de prison dont dix-neuf mois dans une cellule de condamné à mort et ce film" Source : Archives de la télévision algérienne
"Le Cadavre Encerclé" Kateb Yacine (1963)
 
15:32
Titre : Poésie musulmane Série : Regards sur le monde contemporain Durée : 26 minutes Réalisateur : Bergeret, Jean-Claude Auteur : Frapat, Jean https://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien/
"Les Oliviers de la Justice" James Blue (1962)
 
01:18:05
Réalisateur: James Blue Assistant réalisateur: Jean Pélégri D'après le roman "Les Oliviers de la justice" Avec Pierre Prothon, Jean Pélégri, Marie Decaître, Huguette Poggi Jean est français, né en Algérie qu'il a quitté depuis des années. Son père mourant, Jean retourne au pays qu'il a pas revu depuis, et se remémore des souvenirs d'enfance qu'il croyait oubliés... Prix de la société des écrivains de cinéma et de télévision lors du Festival de Cannes 1962.
"La Rage d'Ecrire : Kateb Yacine" Jean Antoine (1966)
 
48:34
Malgré ses longues années d'exil en Italie, en U.R.S.S., en Allemagne et en Belgique, Kateb Yacine s'est très vite affirmé comme le plus grand écrivain algérien de langue française. En 1966, Jean Antoine nous propose le portrait de cet écrivain et nous parle de littérature nord-africaine. Source : RTBF / Sonuma
"Peuple en marche" René Vautier (1964)
 
50:26
Réalisation et image : René Vautier, Ahmed Rachedi, Nacer Guenifi, Héléna Sanchez, Sidi Boumédienne, Mohamed Guennez, Allal Yahiaoui, Mohamed Bouamari, André Dumaître, Taïbi Mustapha Bellil Montage : Sylvie Blanc En 1962, René Vautier monte avec des amis algériens un centre de formation audiovisuelle pour promouvoir un « dialogue en images » entre les deux camps. De cette expérience est réalisé un film, partiellement détruit par la police française. Les images qu’ils ont pu sauver constituent un document historique rare : elles retracent la guerre d’Algérie, racontent l’histoire de l’ALN (Armée de libération nationale) et montrent la vie dans l’après-guerre, notamment la reconstruction dans les villes et les campagnes après l’indépendance.
"Femmes d'Alger" Kamel Dehane (1992)
 
22:56
1992 - Algérie, Belgique, France - 55 minutes "Nous allons à la rencontre de femmes algériennes de toutes générations pour nous introduire dans leur vies, leurs quotidiennetés, dans ce monde où le regard est censé être interdit. Ces femmes se racontent pour un voyage dans cette moitié d'Algérie soumise au silence." Source : Archives de la télévision algérienne
Vues d'Alger - Alexandre Promio (Décembre 1896)
 
04:47
Le cinématographe vient de naître. Alexandre Promio, l'un des plus célè­bres opérateurs des Frères Lumière qui revendique l'invention du travel­ling, filme Alger. Musique : "Achtah achtah ya loulou" Rachid Ksentini Source : Archives de la télévision algérienne
"Le Barrage Vert" Ahmed Wahid (1975)
 
18:39
"Le barrage vert contre le désert fut l'un des plus ambitieux projets agro-écologiques de l'Algérie des années 1970, lancé par le pays au début des années 1970 dans l'euphorie de l'Après indépendance. Cette "muraille verte" devait stopper l'avancée du désert vers le nord en créant une véritable barrière de verdure, qui protègerait la steppe depuis la frontière marocaine jusqu'à celle de la Tunisie." Source: Archives de la Télévision Algérienne
"First Pictures : U.S Invasion Of Africa" Lowell Thomas (1942)
 
02:38
Le débarquement allié à Oran le 8 Novembre 1942.
"La Zerda ou les chants de l'oubli" Assia Djebar (1982)
 
25:58
Ecriture et réalisation: Assia Djebar Synopsis: Assia Djebar, Malek Alloula Musique : Ahmed Essyad Produit par la Radio et Télévision Algérienne 16 mm / Noir et blanc Second film documentaire de Assia Djebar présenté à Alger en juillet 1982 et au premier festival du cinéma arabe à Paris en 1983. A partir d'images d'archives coloniales, Assia Djebar compose un essai où la bande-son donne la parole aux Maghrébins. Poésies, cris de révolte et chants, en arabe et en français, viennent, en contrepoint de l'histoire officielle, faire revivre la domination vécue par les peuples Nord-Africains. Source : Archives de la télévision algérienne
"Révolution Zendj" Tariq Teguia (2015) -Introduction
 
07:18
Synopsis Ibn Battutâ, la trentaine d’années, est journaliste dans un quotidien algérien. Un banal reportage sur des affrontements communautaires dans le Sud algérien le conduit imperceptiblement sur les traces de révoltes oubliées du 8e au 9e siècle sous le Califat abbaside en Irak. Pour les besoins de son investigation, mais au prétexte d’enquêter pour le compte de son journal sur l’état de la « Nation arabe », IB se rend dans un premier temps à Beyrouth, ville qui incarna durant plusieurs décennies toutes les luttes et les espoirs du Monde arabe. LES ACTEURS fethi ghares diana sabri wassim mohamed ajawi ahmed hafez john peake sean gullette amos poe fayeh homaissi kader affak fadi abi samra timos papadopoulos lazaros theodorakopoulos maria elisabeth kotini nacéra saïdi arezki tahar ÉQUIPE TECHNIQUE un film produit par yacine & tariq teguia scénario tariq & yacine teguia image nasser medjkane hacène aït-kaci son kader affak kamel fergani montage rodolphe molla mixage myriam rené https://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien/
Entretien avec René Vautier
 
09:00
Entretien avec René Vautier à l'occasion de la ressortie en version restaurée d'"Avoir 20 ans dans les Aurès" en octobre 2012. Produit par le distributeur du film DHR (Direction Humaine des Ressources).
Gillo Pontecorvos Return to Algiers (1992)
 
58:10
Combines documentary footage shot by Pontecorvo and his son Marco during a 1992 visit to Algiers with an interview Pontecorvo made for Italian television the same year, shortly after President Mohammed Boudiaf's assassination. Considers what people's lives are like thirty years on from independence, the economic problems faced by Algeria, the rise of Islamic fundamentalism, and the government's decision to cancel the second round of elections after the Islamic Salvation Front did well in the polls.
"M'hamed Issiakhem" Fawzi Sahraoui (1985)
 
43:11
Réalisation : Fawzi Sahraoui Production: RTA (Radio Télévision Algérienne) 1985
"Bou Saada  le 24 Mars 1929"
 
07:12
Bou Saada 24 Mars 1929 Opérateur Inconnu Source : USC Newsfilm Library
"Nahla" Farouk Beloufa (1979)
 
01:51:24
Réalisation : Farouk Beloufa Scénario : Farouk Beloufa, Rachid Boudjedra, Mouny Berrah Image : Yahyaoui Allel Son : Kamal Mekesser Montage : Moufida Tlatli Musique : Ziad Rahbani Production : Radiodiffusion Télévision Algérienne Interprètes : Yasmine Khlat, Nabila Zitouni, Lina Tabbara, Youssef Sayeh Après la bataille de Kfar Chouba au Liban, en janvier 1975, Larbi Nasri, un jeune journaliste algérien, est pris dans le tourbillon des évènements qui précèdent la guerre civile. Lié à Maha, journaliste, à Hind, activiste palestinienne, à Raouf et Michel, il assiste à la construction du mythe de Nahla, une chanteuse adulée par la population arabe, qui en vient à perdre la voix dans Beyrouth sous les bombes.
"Marxist Poetry:  The Making of The Battle of Algiers" (2004)
 
51:23
Avec les témoignages de Irene Bignardi, Marcello Gatti, Tullio Kezich, Jean Martin,Mario Morra, Ennio Morricone, Gillo Pontecorvo et Yacef Saadi Source : Criterion Collection
"Mnami Tawil" Rachid & Fethi (1980)
 
03:04
Réalisé par Bachir Bechiri Production : RTA Oran
"Quand Jeannette" Youcef Akika (1969)
 
07:29
Résumé : Dans une école à l'heure de la récréation, des petites filles jouent à la corde, le regard d'une petite fille se fixe sur la corde, c'est le souvenir de ses parents torturés, attachés par des cordes… Court métrage issu de "L'enfer à dix ans" film composé de cinq courts métrages produit par l'ONCIC en 1969. Réalisation : Youcef Akika
"75 ans de cinéma" émission présentée par Ahmed Bedjaoui (1972)
 
20:45
Extrait d'une émission mensuelle de la R.T.A sur l'histoire du 7eme art intitulé "75 ans de cinéma" présenté par Ahmed Bedjaoui et s'intéressant à la naissance du cinéma par ses inventeurs et ses précurseurs. Année de produciton :1972 Source : Archives de la télévision algérienne
"Les Filles de la Révolution" (1968)
 
31:06
Production: Office national de radiodiffusion télévision française Journaliste : Robert Bouchard Monteur : Jean Pierre Caussidery Opérateur de prise de son : Roger Vieyra "Ce reportage rend compte de la situation de la femme en Algérie, au travers de témoignages d'Algériennes engagées dans la lutte pour l'émancipation féminine et qui ont participé à la révolution. Elles relatent leur vie quotidienne et se confient sur la vision qu'elles ont des hommes et les rapports qu'elles entretiennent avec eux.- Dans un magasin de haute couture, rencontre avec Yasmina, ancienne militante, épouse d'un ancien chef FLN de la zone autonome d'Alger pendant la guerre. Elle évoque les tenues vestimentaires des Algériennes, et leurs sorties entre femmes. Elle ne souhaite pas parler de sa relation avec son mari.- Interview d'une Algérienne dans le magasin de haute couture. Elle se confie sur sa relation avec son mari avec retenue.- Interview de Fadéla M'rabet, militante FLN, auteur de deux livres dénonçant la condition de la femme en Algérie, pays de tradition musulmane. Elle souligne quelques aspects du sort qui est réservé aux femmes dans le pays, met en cause les privilèges des hommes, et révèle que cette situation est la même parmi les militants FLN, qui se plient, eux aussi, aux traditions. Elle déplore le suicide de nombreuses femmes qui ont refusé de se soumettre au mariage traditionnel. Elle défend la mixité dès l'école maternelle. Tout au long de l'entretien, elle développe les solutions politiques visant à améliorer la condition de la femme algérienne. Elle défend notamment la mixité dès l'école maternelle.- Interview de Mamia Chentouf, secrétaire générale de l'UNFA (Union Nationale des Femmes Algériennes) à propos des préoccupations des femmes en Algérie.- Interview d'une ancienne militante du FLN, Zohra Sellami, emprisonnée à deux reprises sous le régime d'Ahmed Ben Bella. Elle développe ses idées révolutionnaires. Elle note que la situation de la femme n'a pas changé depuis l'indépendance de l'Algérie, et ne changera qu'avec un renouvellement des structures sociales et une véritable révolution. Elle fait part de sa relation conflictuelle avec son père qui fut lui aussi un militant communiste au sein du FLN.- Dans une voiture, interview d'un Algérien, qui, en écoutant une chanson d'Enrico Macias ("Les filles de mon pays"), parle de la femme et de sa place dans la société algérienne." Source : INA (France)
"L'Algérie vue par son cinema" (1982)
 
53:14
Réalisation : Anne Andreu Reportage à Alger sur le cinéma algérien. Des cinéastes nous parlent de son évolution depuis la guerre de libération et la transformation politique, sociale et culturelle du pays qui s'y reflète. A travers un organisme, l'O.N.C.I.C. Le cinéma algérien cherche à assumer entièrement ses propres productions. Avec les extraits des films et les témoignages de Mohamed Lakhdar ("La guerre de libération ", " Le vent des Aurès", "Chroniques des années de braises") , de Ahmed Rachedi ( "L'Opium et le baton" ) , de Mohamed Bouamari (" Le Charbonnier'') , de Merzak Allouache et son grand succès : Omar Gatlato . Rencontre avec Slim , dessinateur d'affiches , le comédien Sid Ali Kouinet et des réalisateurs , en tournage , au moment de ce reportage : Rabah Laradji pour " Un toit , une famille " ; JeanPierre Lledo pour " L'Empire des rêves". Source : INA
"Welcome, president Ben Bella" (1964)
 
01:44
Ben Bella en URSS. Ben Bella avec des officiels soviéts. Visite de l' Ouzbekistan, et en Ukraine.Signature d'un accord entre Khrushchev et Ben Bella .
"Alger capitale des Non-Alignés" (1973)
 
23:43
Musique: Ahmed Malek Commentaire: .Othmane Ameur L'Algérie est l'hôte du 4e Sommet de la conférence des pays non-alignés à Alger. On y retrouve 57 chefs d'État, comme le leader cubain Fidel Castro et le président libyen Mouammar Khadafi, ainsi que des personnalités marquantes du mouvement tiers-mondiste comme le chef de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat. Source: Archives de la Télévision Algérienne
"La Citadelle" (El Kalaa) Mohamed Chouikh (1988)
 
01:33:30
Production Algérie : CAAIC Scénario et Réalisation : Mohamed Chouikh Montage: Yamina Chouikh Avec Khaled Barkat, Djillali Ain-Tedeles ,Fatima Belhadj "Une journée particulière dans la vie d'un village du Sud oranais, avec la solitude des uns, la polygamie des autres. La chronique de deux sociétés : celle des hommes et celle des femmes. Deux sociétés séparées par un mur."
"La Maison Jaune" Amor Hakkar (2007)
 
23:13
Avec Amor Hakkar, Aya Hamdi, Tounès Ait-Ali, Abdelbaki Hamdi "Aya, une jeune fille de douze ans, bêche un lopin de terre aride. Une voiture de gendarmerie s'approche. L'un des gendarmes lui remet une lettre et l'informe que son frère aîné qui effectuait son service militaire dans la gendarmerie, est mort dans un accident. Au guidon de son tricycle à moteur, sans attendre et bravant tous les interdits, Mouloud, le père, paysan modeste des Aurès, récupère le corps de son fils. Fatima, la mère est plongée dans une immense tristesse. Ce père, très affecté et aidé de sa fille Aya, parviendra t-il à redonner le sourire à sa femme et aux siens ?" Notre page Facebook : http://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien
Rencontre avec le réalisateur Lakhdar Hamina (1999)
 
02:43
Mohamed Lakhdar-Hamina revient sur sa consécration cannoise en 1975 lors de l'émission de télévision "Binatna" Source: Archive de la télévision algérienne Notre page Facebook: http://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien
"Chroniques des Années de Braises" Mohamed Lakhdar-Hamina (1975)
 
05:39
Réalisation : Mohamed Lakhdar-Hamina Production : Ruggero Deodato Scénario : Mohammed Lakhdar-Hamina, Rachid Boudjedra, Tewfik Fares Image : Marcello Gatti, Andreas Winding Montage : Mario Serandrei Musique : Philippe Arthuys Interprétation : Yorgo Voyagis, Mohammed Lakhdar-Hamina, Leila Shenna, Cheikh Nourredine, François Maistre À quelques jours de la Deuxième Guerre Mondial, Ahmed laisse derrière lui ses souvenirs et son village natal pour s'embarquer vers la grande ville. Il y rencontre Miloud, sorte d'illuminé, à mi-chemin en le fou et le prophète. Il rencontre aussi les relents de la dure réalité, la misère, la mort et l'aliénation. Il se voit ensuite emporté par la guerre de libération national et la rage contre les français. Ahmed est seul. Il a perdu toute sa famille, à l'exception de Smaïl, son fils. Notre héros sera finalement pris dans une embuscade militaire, mais il mourrera dans la confiance et la fierté sachant que son fils Smaïl poursuivra la mission de libération de l'Algérie, la libération par le sang.
"La Corniche d'amour" Jean Francoux (1955)
 
28:48
Musique : F.M. Jeanjean, Georges Tzipine Interprétation : Evelyne Corman, "Mustapha", José Noguero, Monique Ravene Images: Tahar Hannache, Djamel Chanderli Deux riches touristes, un photographe et une artiste peintre, se rencontrent lors d'une promenade en Kabylie. Leurs pérégrinations sont l'occasion de mettre en avant les nombreux lieux touristiques et pittoresques de la côte algérienne
"À force de courage"  Pierre Falardeau et Julien Poulin (1977)
 
29:13
Production: Pea Soup Film Durée: 29 minutes Mention spéciale du jury au Festival de Lille 1977 (France) Résumé : Témoignages de travailleurs agricoles algériens qui expliquent comment ils gèrent leur domaine et comment ils luttent pour arriver à l'auto-gestion, avec l'exemple du Domaine Maouchi.
"L'Emir Abdelkader"  Mahmoud Keghida  (1966)
 
09:28
Réalisateur : MAhmoud Keghida Images: Ali Marok, Smaïl Lakhdar-Hamina, Salim Fares Production: O.A.A Mort à Damas en 1883, la dépouille de l'Émir Abdelkader ne fut ramenée en terre algérienne que 83 ans plus tard, le 6 juillet 1966. Le rapatriement de la dépouille s'est déroulé à l'aéroport d'Alger, en présence du président Houari Boumediene. Source: Archives de la télévision algérienne Notre page Facebook : http://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien
" Casbah 74 " Rabah Laradji (1974)
 
18:47
Production : ONCIC Un voyage à travers la Casbah, la médina au coeur d'Alger et son passé légendaire. La vieille cité des Barbaresques est le témoin privilégié de l'évolution historique de la ville, de la prise de 1832 à la bataille d'Alger, des rushs démographiques post-indépendance aux projets de restauration avortés.
"Jardins d'Alger" Jean Bélanger (1955)
 
18:26
Réalisation : Jean Bélanger Société de production : Jean Bélanger Scénaristes : Jean Pomier ; Jean Bélanger Auteur du commentaire : Jean Pomier Scripte : Huguette Peretti Opérateur : Jacques Charlet Assistant opérateur : René Benaïm "Près des nouveaux chantiers d'urbanisme, les jardins et parcs verdoyants font la fierté de la capitale algéroise. Les monuments historiques côtoient la végétation luxuriante et les nombreuses variétés et espèces botaniques. Le jardin Marengo, le parc Saint-Säens et le jardin de la falaise Saint-Raphaël abritent des massifs fleuris et des espèces venus de lointains pays : Afrique du Sud, Pérou, îles Fidji, Japon. Les plantes exotiques envahissent également les jardins de l'hôtel Saint-George, célèbre pour avoir accueilli Valéry et Kipling, et les jardins du parc de Galland, proche du musée du Bardo. La villa Arthur et le Palais d'été, demeure officielle du gouverneur général de l'Algérie, sont des modèles d'architecture hispano-mauresque. Riche d'une végétation tropicale, le jardin d'Essai préserve des strelitzias, ficus et bananiers, en abondance dans ce jardin d'inspiration française. S'ajoutent au décor des jardins les faïences et céramiques d'inspiration hispano-mauresque et persane qui garnissent les façades des monuments algériens." (Film restauré par les Archives françaises du film du CNC mais il ne s'agit pas de cette copie) Source: Archives Française du Film
"Comme la pierre est à la pierre" Stanley Wright (1962)
 
28:27
Résumé : 200 000 Algériens ont quitté leur pays pour se réfugier en Tunisie et au Maroc où ils dépendent entièrement de l'aide humanitaire internationale. Comme la pierre est à la pierre... a été tourné pour le Haut commissariat des Nation Unies pour les Réfugiés et la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge, du Croissant-Rouge et du Lion et Soleils Rouges. Magnifiquement réalisé, avec les commentaires de l'écrivain Louis Guilloux dits par l'acteur Yul Brynner, ce film est certainement plus un outil publicitaire pour les organisations internationales qu'un document de véritable information. Réalisateur: Stanley Wright Musique : Ahmed Wahby Rapport Nations Unies Rapport du Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés Assemblée Générale Documents Officiels : Dix-septième Session Supplément No.11 (A/5211/Rev.1) Nations Unies, New York, 1962 http://www.unhcr.fr/4b30a204148.html
"Inland" (Gabbla) Tariq Teguia (2008)
 
15:09
Réalisé par Tariq Teguia Avec :Kader Affak, Ines Rose Djakou, Ahmed Benaissa , Djalila Kadi-Hanifi, Kouider Medjahed Malek, la quarantaine, a accepté un emploi de topographe. Il a la charge des tracés d'une nouvelle ligne électrique devant alimenter des zones enclavés. Dans le hameau où il débarque, quelque part dans les monts de l'Ouarsenis (ouest algérien), les villageois qui ont fui le terrorisme islamiste reviennent peu à peu chez eux mais restent à cran. Un jour, dans la cabine saharienne qui lui fait office de logement, Malek découvre une "harraga" africaine qui se cache. Pour notre personnage que la lassitude laisse plutôt mutique, la rencontre avec une autre trajectoire va ranimer d'anciens désirs.
"L'homme qui regardait les fenêtres" Merzak Allouache (1985)
 
01:21:25
Synopsis Interrogé par une voix anonyme Monsieur Rachid, bibliothécaire révolté par sa récente mutation dans une petite bibliothèque, raconte (évoque) la journée et la nuit qui précédèrent la mort tragique d’un de ses collègues. A travers cette longue rétrospective se révèle l’univers intérieur d’un petit fonctionnaire désabusé. Un univers où dominent la rancœur et l’amertume. Réflexions d’un honnête homme, sur le travail, les gens, la famille, le passé… Portrait détaillé d’un personnage banal… Monsieur Rachid, l’homme qui regardait les fenêtres, ne trouve d’issue que dans la folie et la violence. Fiche technique Réalisation et scénario : Merzak ALLOUACHE Production distribution : ONCIC Année de production : 1982 Format et procédé : 35 mm Eastmancolor Durée : 90 min Musique : Ahmed MALEK Image : Smail LAKHDAR HAMINA Distribution Allal EL MOUHIB Hadj SMAIN Faiza CHEMLOUL
"Djamilah " Youssef Chahine (1958)
 
01:58:35
Scénario : Abder Rahman el Charkhani, Ali Esserkami, Youssef Essiabi, Naguib Mahfouz, Uadjih Nagib Image : Abdel Asis-Fahmi Distribution : Magda Sabbahi : Djamila, Ahmed Mazhar : Youssef, Salah Zulfikar : Azzam, Rushdy Abaza : Bigeard, Hussein Riad : Habib, kadi Producteur : Magda Films (A cessé son activité) C’est l’histoire de Djamila Bouhired, condamnée à mort en 1957 par le tribunal militaire d’Alger. Djamila Bouhired rejoint le FLN alors qu’elle est étudiante. Elle intègre vite la Zone autonome d’Alger où elle devient officier de liaison aux côtés de Yacef Saâdi dont elle est l’assistante en pleine Bataille d’Alger. En avril 1957, elle est blessée et arrêtée. Incarcérée à la prison de Maison Carrée, elle sera torturée et condamnée à mort pour attentats à la bombe. S’ensuit une campagne mondiale d’indignation. Son avocat, Jacques Vergès, ainsi que George Arnaud (auteur du Salaire de la peur) publient en octobre 1957 aux éditions de Minuit un manifeste : "Pour Djamila Bouhired". C’est, avec le livre d’Henri Alleg La Question, l’un des manifestes qui alerteront l’opinion publique sur les mauvais traitements et les tortures infligés par l’armée aux combattants algériens. La jeune combattante acquiert dès lors un statut particulier et devient le symbole de toutes les femmes résistantes de l’Algérie insurgée. https://www.facebook.com/ArchivesNumeriquesDuCinemaAlgerien/